“Sans-titre”

“Argenteries”, 1994. Épreuve gélatino-argentique, 11,7 x 8 cm. Édition de 3 + 2 EA. (Collection privée)

Pour éviter l’anecdote de la forme, et pénétrer ainsi au cœur des choses, le travail de Valérie Belin s’est, tout d’abord, focalisé sur la photographie d’objets transparents (verres) ou réfléchissants (argenteries, miroirs). L’enjeu principal en était la matière, et l’artiste établit ici une sorte de symbiose entre l’essence purement lumineuse des objets et la nature du medium photographique lui-même. Aussi, les photographies sont-elles moins des photographies d’objets que celles de leur spectre lumineux – la fixation sur la surface sensible de la lumière renvoyée par leur corps.

2 000 

Wishlist Wishlist Wishlist
Catégorie