“Sans-titre”

“Voitures”, 1998. Épreuve gélatino-argentique. 100 x 80 cm. Édition de 5 + 2 EA. 4800 Euros

Les photographies des épaves de voitures s’apparentent à celles des Robes (1996), en ce sens qu’il y est fait usage du même artifice « perspectiviste » de redressement dans le plan frontal du tableau. Elles ont aussi en commun avec les images des robes, le fait qu’elles s’appliquent à montrer des choses qui ont été « habitées » – habits ou habitacles – et dont il se dégage une certaine idée de mort ou d’absence. Mais, leur enjeu principal réside dans une forme d’allusion à une énergie « hors champ » qui serait celle qui a conduit ces objets à leur état présent. Comme si les photographies des automobiles accidentées constituaient l’image précipitée de l’énergie cinétique à l’œuvre dans l’instant de la catastrophe.

4 800 

Wishlist Wishlist Wishlist
Catégorie