“Ordonnance 1”

“Ordonnance 1”, 2020. Encre de chine sur papier, 210 x 148 mm. Pièce unique. 250 Euros
Ce projet est issu d’une performance pour laquelle je me déguise en Doctoresse Delarue. Je suis vêtue d’une blouse blanche, je porte un masque, des lunettes et un stéthoscope. Je suis assise derrière un bureau blanc, deux chaises se situent devant moi. J’invite ainsi les visiteurs à participer à une consultation artistique. Ce cabinet médical nomade garantit la confidentialité des propos rapportés par le biais de paravents mobiles. Après que les participants m’aient communiqué leurs maux – de tout ordre – je génère une prescription dessinée et unique.
Mon idée est de travailler sur l’écriture asémique qui se rapproche de l’écriture indéchiffrable que l’on attribue populairement aux docteurs.

Ce projet est une manière de proposer une nouvelle interaction avec les publics en réinvestissant les gestes barrières et les codes du monde de la santé. Nous vivons en pleine pandémie, à l’heure où le remède n’est pas encore accessible.
À ce titre, je propose une forme inédite d’antidote, les ordonnances dessinées, qui me permet d’évoquer le mépris pour le monde de la culture : celui-ci constitue pourtant un premier soulagement face à la dureté sociale de cet événement.
Ce projet est né après avoir vu une photographie de moi enfant portant un déguisement de docteur. Je me suis demandée de quoi les déguisements étaient-ils le nom : il y a derrière ces choix infantiles de véritables désirs et nécessités fondamentales. Je souhaite que mon travail provoque le rire, soulage et repose. Mes prescriptions sont pensées en ce sens.

250 

Wishlist Wishlist Wishlist